Lundi, 23 octobre 2017
Contact |  Plan du site |  Recherche
Accueil » F.A.Q. » Les messages sont reçus à travers une écriture automatique. Spiritisme ?
Le procès en sorcellerie

1) L’art de l’insinuation

Certains détracteurs de La Vraie Vie en Dieu ne nient pas le caractère surnaturel de l’œuvre ; ils en proposent une origine autre que divine... Vassula serait, selon eux, inspirée par le diable...

Rappelons-nous qu’en son temps, sainte Jeanne d’Arc, elle aussi, fut accusée, par d’éminents théologiens, d’avoir commerce avec le démon.

Or certains adversaires - d’éminents théologiens - rapprochent le charisme de Vassula des pratiques spirites du célèbre médium Allan Kardec. La comparaison de l’extrait d’un de ses livres publié à la fin du XIXème siècle produit un insidieux amalgame avec La Vraie Vie en Dieu.

Ainsi l’exprime le père François-Marie Dermine :

« Pour conclure, il me semble que ce que nous sommes en train d’examiner, relève pour une grande part des phénomènes de médiumnité dans leur version New Âge. Comme le disait Allan Kardec (1804-1869), le théoricien et vulgarisateur du spiritisme et la médiumnité en Occident :
« Le médium est l’instrument d’une intelligence étrangère, il est passif et ce qu’il dit ne vient pas de lui ». Je ne doute absolument pas que Vassula ne reçoive ses messages d’une intelligence extérieure et je n’ai aucun doute, non plus, sur l’identité de celle-ci qui m’est suggérée par les propos de Mme Ryden elle-même, quand elle reconnaît au démon la capacité de s’infiltrer dans les messages, utilisant cette même écriture dite « hiératique », sainte ou inspirée pour faire passer des erreurs ou ajouter des paroles déplacées ».

(Article du Père Dermine daté de janvier 2008 : « Vassula Ryden, Les Raisons de l’Église ».)

2) Amalgame et Calomnie

En faisant appel au spiritisme, en disant que c’est le diable qui l’a écrite, le père Dermine disqualifie La Vraie Vie en Dieu et sa messagère. Nous relevons : « (…) je n’ai aucun doute, non plus, sur l’identité de celle-ci (l’intelligence extérieure, le démon) qui m’est suggérée par les propos de Mme Ryden elle-même. »

Dans La Vraie Vie en Dieu, les très rares passages dus au démon sont clairement reconnaissables et identifiés par un changement manifeste de l’écriture qui ne laisse aucun doute, et ils sont commentés par le Seigneur, qui n’a permis cela que pour faire sentir à Vassula que le démon existe. Mais le Seigneur n’a jamais permis au démon de « s’infiltrer dans les messages » de La Vraie Vie en Dieu, ni d’y glisser des erreurs, sinon on verrait mal le but de la démarche du Seigneur consistant à nous donner une révélation telle que La Vraie Vie en Dieu, que nous devrions d’emblée considérer comme suspecte, car notoirement déclarée polluée par le démon mais sans qu’on nous dise où.

Selon le père Dermine, Vassula serait donc « spirite » et inspirée par Satan.

Les propos du père Dermine révèlent, pourtant, de cet érudit, une méconnaissance étonnante de l’oeuvre d’Allan Kardec.

Le père Joseph-Marie Verlinde, de la Fraternité monastique de la Communauté de saint Joseph, dans Le Christianisme au défi des nouvelles religiosités, publié aux Presses de la Renaissance (recueil de ses conférences de carême de l’année 2002) présente, quant à lui, correctement le célèbre spirite (pages 183,184 ; pages 196 à 200) :
- a) Kardec n’était pas chrétien ;
- b) il n’eut de cesse, naturellement, de déformer, pour la combattre, la « religion établie » ;
- c) Kardec croyait en la réincarnation ;
- d) Le Christ ne fut, pour Allan Kardec et ses successeurs, qu’une figure d’initié parmi d’autres, dont la Parole avait été détournée de son sens par les pères de l’Eglise, dès les origines, et Sa résurrection n’est qu’une imposture.

C’est pourquoi nous saisissons mal, quant à nous, la pertinence de ce rapprochement entre Allan Kardec et Vassula, entre un spirite et une chrétienne.

3) Mauvaise foi et mensonge par omission

Comment peut-on confondre grâces mystiques et expériences spirites ? On saisit très bien l’astuce du père Dermine, dès lors qu’il s’agit de déprécier La Vraie Vie en Dieu et son prophète Vassula. Cette analogie insinue (notons que l’attaque n’est pas frontale, mais latérale) que La Vraie Vie en Dieu est un ramas d’erreurs et de paroles déplacées, que Vassula est une émule d’Allan Kardec, un médium, une spirite.
L’attaque du père Dermine est d’autant plus subtile qu’elle reprend hors de leur contexte les mots mêmes de Vassula, laquelle dénonce les tentatives infructueuses du diable à son égard pour, au début de son charisme, tenter de l’induire en erreur ; ensuite, l’attaque du père Dermine consiste à retourner les paroles de Vassula contre elle-même, alors qu’elle les employait dans un autre contexte pour se défendre ; en dernier lieu, l’attaque du père Dermine sous-entend que Vassula est piégée par le démon.

Or ce qui, bien sûr, n’est pas dit par le père Dermine, c’est que, suite à la Notification de 1995, Vassula, à la demande de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (CDF), a répondu à 5 questions, http://www.vassula.org/2002_CDF.html afin de clarifier « certaines assertions » que des théologiens avaient taxées d’ « ambiguïtés » et sur lesquelles ils désiraient que Vassula s’expliquât.

« Ambiguïtés » ne signifiait nullement que l’on soupçonnât Vassula d’avoir commerce avec le diable.

Les membres de la CDF n’ont jamais utilisé d’arguments tels que ceux du Père Dermine ; au contraire, ils se sont montrés prudents, ouverts et courtois.

Voici le début de la lettre adressée le 4 avril 2002 à Vassula par le Père Prospero Grech, chargé par le Cardinal Ratzinger d’assurer le dialogue avec Vassula :

« Chère Madame Rydén,
Le 6 juillet 2000, vous adressiez une lettre à Son Éminence le Cardinal Ratzinger à propos de la « Notificazione » de la CDF concernant vos écrits. Son Éminence a pris note de votre lettre et, avec ses collaborateurs, a décidé de vous donner l’occasion de clarifier le sens de certaines assertions contenues dans vos publications. (…) En Christ »

Père Prospero Grech, OSA, conseiller de la Congrégation.

Naturellement, le père Dermine oublie de dire que les réponses de Vassula, datées du 26 juin 2002, reproduites désormais dans les volumes de La Vraie Vie en Dieu, ont trouvé grâce auprès du cardinal Ratzinger, puisqu’elles constituent de l’aveu-même de la CDF, d’utiles clarifications :

« La dite Vassula Ryden par lettre du 4 avril 2002, publiée ensuite dans le dernier volume de La Vraie Vie en Dieu, a fourni d’utiles clarifications concernant sa situation matrimoniale ainsi qu’au sujet de certaines difficultés qui, dans ladite Notification, avaient été avancées à l’égard de ses écrits et sa participation aux sacrements.  » lettre du cardinal J. Ratzinger publiée le 10 juillet 2004, plutôt positive et modérée.
http://www.vassula.org/20040710_CDF_JR.htm

Or le père Dermine attaque ainsi Vassula pour insinuer qu’elle est inspirée par le diable. Mais le père Dermine ignore délibérément les 5 réponses de Vassula http://www.vassula.org/2002_CDF.html qui nuiraient à sa thèse empreinte de calomnie, ainsi que les clarifications signées de la main-même du futur pape Benoît XVI.
De la sorte, le père Dermine ne mentionne que des soi-disant « ambiguïtés », terme utilisé par la CDF avant qu’elle pose ses 5 questions à Vassula, qui y a dûment répondu. Le père Dermine se garde bien de citer les réponses de Vassula (qui ruinent sa thèse) ; par ses omissions systématiques, le père Dermine trompe donc ses lecteurs, ce qui n’est pas honnête.

4) Les prétendues « erreurs et paroles déplacées »

En outre, aux adversaires de Vassula qu’ils accusent de faire du spiritisme et d’être une sorte de gourou, le Christ répond ceci dans La Vraie Vie en Dieu :

«  Ma bien-aimée, à ceux qui affirment que ces Oeuvres ne sont pas de Moi le Seigneur, mais viennent du spiritisme ou de l’occultisme, Je leur pose cette question : Satan peut-il se diviser contre lui-même ? S’il est divisé contre lui-même, comment son royaume peut-il tenir debout ? (Mt 12,26) » (Message du 13 janvier 1989. Cahier 30)

En effet, depuis quand un gourou se dénonce-t-il lui-même ?

Écoutons encore ce que Jésus dit à Vassula :

« Ne soyez pas étonnés de la multitude de faux prophètes qui surgissent et de la propagation des erreurs et de la distorsion des Ecritures que font ces faux maîtres... Non, ne sois pas étonnée, Mon enfant, des hommes ricanant maintenant contre toi lorsque tu continues à dire : " Je crois à mon Père dans le Ciel. Je crois en un seul Dieu, Père de tous. Je crois en la glorieuse Présence vivante de Son Fils Bien-Aimé dans l’Eucharistie. Je crois en Jésus-Christ conçu par le Saint Esprit, né de la Vierge Marie ". Non, Ma fille, ils ne croient pas à la Résurrection de Mon Fils ni à Sa Divinité... » (Message du 8 février 1995. Cahier 76)

Si, comme le prétend le père Dermine, Vassula était un médium manipulé par le démon, elle ne rappellerait pas l’article fondamental du Catéchisme et du Credo chrétiens : la Résurrection du Christ.

En effet, il serait étrange que le démon se mette ainsi à rappeler la Vérité et à dénoncer ses propres faux prophètes, alors que ceux-ci jouissent actuellement dans l’Eglise d’une totale liberté, distordant les Ecritures et niant la Résurrection et la Divinité du Christ, sans être jamais accusés, eux, d’être des médiums du démon !

« Non, Ma fille, ils ne croient pas à la Résurrection de Mon Fils ni à Sa Divinité... » (Message du 8 février 1995. Cahier 76)

Enfin, ce témoignage de Vassula, accablant pour certains hommes d’Eglise, n’étonnera pas vraiment :

" Seigneur, une fois, un prêtre m’a dit qu’après que Tu sois mort et enseveli, Ton Corps S’est désintégré dans l’air et que c’est pour cela qu’on ne T’a pas retrouvé. En d’autres termes, ce prêtre niait Ta Résurrection."
"Mon enfant, Je t’ai parlé littéralement. Mon Corps est ressuscité. Dis-leur d’arrêter de déformer Ma Parole pour plaire à l’entendement humain. " (Message du 8 juillet 1987. Cahier 13)

La mouvance New Âge ainsi que la réincarnation, nous le répétons, sont clairement dénoncées dans La Vraie Vie en Dieu.

Le Christ a réfuté Ses ennemis.

N’ont-ils pas lu La Vraie Vie en Dieu  ?

La Résurrection y est inlassablement proclamée :

« Vassula, ils déforment Ma Parole. Je suis ressuscité ; Je ne Me suis pas désintégré. Mon Corps est ressuscité. » (Message du 8 juillet 1987. Cahier 13)

À ceux qui persistent à dire que Vassula est un suppôt du diable, citons encore l’Evangile et reprenons-en les mots du Christ, en Son temps accusé, Lui aussi, de servir Belzébuth :

« Tout royaume qui se divise devient un désert ; toute ville ou maison qui se divise sera incapable de se maintenir.

Si Satan expulse Satan, c’est donc qu’il s’est divisé ; comment son royaume se maintiendra-t-il ?

Et si c’est par Béelzéboul que moi j’expulse les démons, vos disciples, par qui les expulsent-ils ? C’est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges. » Matthieu 12-25,27

Vassula, appartenant à la mouvance de ces sectes, eût-elle été autorisée à écrire contre son propre « royaume » ?

Gérard Pascal