Dimanche, 08 décembre 2019
Contact |  Plan du site |  Recherche
Accueil » Théologie » Union spirituelle
Union spirituelle (p. Umaña Montoya) : Qu'est-ce que le Mariage spirituel ?
 


Le "Mariage Spirituel", dans la terminologie mystique, est le degré suprême de sainteté qui peut être atteint sur terre, l’union totale et définitive avec Dieu, la mort totale à soi-même, l’amour plein, reposé, serein, quand en toute vérité "ce n’est plus nous-même qui vivons, mais le Christ qui vit en nous". C’est la consommation de l’unité sur la Croix (mon lit nuptial est la Croix, dit le Seigneur), la fusion dans le sacrifice suprême, en même temps que la préparation nécessaire pour se rendre complètement à l’apostolat.

Les grands saints n’ont été appelés à parcourir le monde qu’après avoir vécu l’expérience du "mariage spirituel" ; c’est ce que nous voyons dans le cas des écrits de Vassula où nous contemplons la préparation faite par Dieu Lui-Même afin que Vassula soit littéralement "lancée" dans le monde pour porter la Parole du salut, l’ "Hymne Nuptial" de l’Amour, les "Odes de la Sainte Trinité", le "Cantique de l’Époux", cantique d’Amour pour l’humanité, pour épouser Dieu en une Alliance éternelle, un pacte perpétuel, les Epousailles de l’Agneau, les épousailles spirituelles de l’âme avec Dieu son Créateur, "Époux de toute la Création".

"La Vraie Vie en Dieu" est un immense Hymne d’Amour de Dieu, Époux de la Création, à son Épouse, à l’Église, à l’humanité, à chacun d’entre nous, enfin à la Création tout entière. Le P. Scheeben disait que la Bible entière doit être lue en "clef nuptiale", pour pouvoir la comprendre. La Vraie Vie en Dieu doit aussi être lue en "clef nuptiale" si nous souhaitons arriver au fond de son message d’Amour à l’Homme.

Cette "clef nuptiale" est exprimée par l’Alliance de Dieu avec l’humanité : depuis le Paradis terrestre, passant par Noé, Abraham, Isaac, Jacob, Moïse, David, jusqu’à la Nouvelle Alliance scellée avec le Sang du Christ ; la relation que Dieu a toujours souhaité instaurer avec l’Homme est une relation qui s’exprime en termes nuptiaux, de Pacte d’Amour, d’Alliance, des Noces de l’Agneau.

La Vraie Vie en Dieu, dans un immense "crescendo" commence avec la Révélation de Dieu Père, du Fils et, petit à petit, de l’Esprit Saint, pour s’élever, au fil des années, jusqu’à atteindre les sommets du "Cantique de l’Époux" et des "Odes d’Amour de la Très Sainte Trinité" dans les derniers écrits, où la sublimité des expressions nous impressionne et nous captive à l’extrême.

Essayons donc de contempler ce chemin de Dieu qui mène l’âme jusqu’aux cimes des épousailles, du mariage spirituel, comme nous le voyons chez les grands saints et mystiques de l’Église,
par exemple Sainte Thérèse d’Avila, Saint Jean de la Croix, Saint Bernard de Clairvaux, Saint François de Sales, et tant d’autres. Tâchons de suivre les pas que Dieu donne, dans sa Sagesse et sa Pédagogie progressive, du fond de la misère humaine jusqu’aux sommets de l’Union avec Dieu.

Faisons maintenant un éclaircissement sur le lexique : la terminologie utilisée par les mystiques pour exprimer leur expérience spirituelle est la même terminologie que nous utilisons pour exprimer l’amour humain. Ceci a donné occasion à des critiques, moqueries, scandales véritablement pharisaïques, chez des personnes qui ne comprennent rien de ce qui se réfère à l’esprit : elles interprètent ces affirmations dans un sens érotique, corporel, sexuel.
Ceux qui par contre vivent la vie de l’Esprit comprennent le vrai sens spirituel de cette terminologie, et donnent aux paroles la vraie valeur spirituelle qu’elles possèdent. "Tout est pur pour les purs" (Tite 1,15) dit Saint Paul ; mais pour ceux qui ne croient pas, tout est impur, tout se voit avec double sens et avec malice. Qui juge humainement et charnellement les choses de Dieu trouvera motif de scandale dans tous ces thèmes.

Fray Luis de León a souffert de grandes persécutions pour avoir commenté le Cantique des Cantiques, et Sainte Thérèse se vit interdire la publication de ses Commentaires sur le même livre biblique ("Concepts sur l’Amour Divin"). Beaucoup se sont scandalisés par l’expérience qu’ont vécue Sainte Catherine de Sienne, Sainte Claire d’Assise, Sainte Marguerite-Marie Alacoque, Saint François de Sales, Saint Jean de la Croix, Sainte Thérèse d’Avila, et aujourd’hui par l’expérience de Vassula, et par la terminologie utilisée dans ses écrits.

DIVERS PROCESSUS

La Tradition nous montre que les âmes ont l’habitude de passer par divers processus, par différentes expériences mystiques, selon la condition, la personnalité, la mission de chacun.

Les uns vivent une expérience mystique d’union avec Dieu le Père (par exemple Mère Eugénie Ravasion), la majorité vivent leur expérience avec le Christ (Thérèse d’Avila, Jean de la Croix), d’autres avec le Saint Esprit (Ignace de Loyola, etc.) ; dans La Vraie Vie en Dieu nous rencontrons l’expérience Trinitaire, c’est à dire avec chacune des trois Personnes Divines, parfois en unité, parfois avec chacune de façon individuelle et spécifique.
Il y a aussi des personnes qui vivent l’expérience d’union, fusion spirituelle avec la Sainte Vierge Marie.

Chaque âme vit ces rencontres de façon différente. Certains commencent par découvrir la Sainte Vierge depuis leur enfance, d’autres par contre viennent à la rencontrer seulement à la fin de leur vie. Pour certains, le chemin évident est le Christ ; ils y découvrent le Père tardivement. D’autres rencontrent la Paternité de Dieu dans les premiers pas de leur vie spirituelle. Il n’y a pas de règles fixes ; chaque âme est un univers unique et qui ne peut être répété. Le chemin spirituel débouche petit à petit sur la découverte du Mystère Trinitaire, qui vient couronner toutes les étapes de la vie spirituelle, et est fréquemment l’ultime étape de maturité de l’âme.

L’expérience nuptiale est généralement vécue entre une âme et la personne de Jésus. Postérieurement elle peut être vécue avec les deux autres Personnes Divines, le Père et l’Esprit Saint. Ce sera alors une expérience Trinitaire ; cela nous le retrouvons dans La Vraie Vie en Dieu, tout comme chez les grands mystiques : Sainte Thérèse a vécu l’expérience nuptiale comme expérience Trinitaire, et une relation unique, différente et spéciale avec chacune des Personnes Divines de la Trinité.
Pareillement nous le retrouvons chez d’autres mystiques, comme la bienheureuse Isabelle de la Trinité, Dina Béranger, etc. Ce sont des étapes variées et diverses, des processus différents vécus par chaque personne d’une manière différente.

Ce "Mariage Spirituel" n’est pas pour soi-même mais pour les autres, pour l’apostolat ; nous le voyons tant chez les saints que dans La Vraie Vie en Dieu : nous sommes témoins de l’inépuisable apostolat de Vassula à travers le monde.
L’irradiation apostolique de La Vraie Vie en Dieu s’étend de jour en jour à travers toute la génération actuelle : les dons de l’Esprit Saint et ses charismes pour l’évangélisation sont des dons pour l’apostolat : la locution intérieure, le don de prophétie, le don de la parole, de révélation, d’inspiration, sont pour l’Église. Jésus le dit : " Embellis mon Église, unis Mon Église" (Message de La Vraie en Dieu du 20 octobre 1990), etc.
De même, Thérèse d’Avila et Catherine de Sienne ne furent envoyées au monde qu’après avoir vécu l’expérience du "Mariage Spirituel".

L’union avec la Vierge Marie se retrouve fréquemment chez de nombreux mystiques, et La Vraie Vie en Dieu nous donne des textes d’une fidélité impressionnante à la Tradition, et immensément riches. Le cahier 83, de mars 1996, nous apporte une série de textes au sujet de la Sainte Vierge Marie qui méritent toute notre attention et concentration, mais ce n’est pas le moment de nous y arrêter.

La fusion de l’âme avec la Sainte Vierge Marie a été vécue par certains saints comme des "épousailles spirituelles", comme nous le voyons, par exemple, chez Saint Jean Eudes. L’homme réalise un "mariage spirituel", une union mystique avec la Sainte Vierge, dont la "présence" dans nos vies a été soulignée par Jean Paul II.

Ainsi nous vivons une mutuelle présence de la Sainte Vierge dans l’âme et de l’âme dans la Sainte Vierge : c’est une circulation de la vie Divine. Cette circulation de la vie Divine amène à une vraie "assomption" de l’âme dans le Mystère du Christ et de la Sainte Vierge, une transformation selon son esprit, une identification vitale de coeur, de pensée et de sentiment pour que "nous ne soyons plus nous-mêmes" mais le Christ et Marie qui vivent en nous (cf. Ga 2,20).

Cette assomption dans le Coeur du Christ et de Marie, qui ne forment "qu’un seul Coeur" dans l’Alliance des Deux Coeurs, comme nous le montre La Vraie Vie en Dieu, ne dépersonnalise pas l’être humain mais elle l’assume dans l’Etre du Christ, dans sa Personne, dans sa relation Filiale avec le Père. Notre "moi" ne disparaît pas mais il est assumé, transformé, glorifié, divinisé dans son Coeur de Jésus et Marie.

Nous sommes ainsi introduits dans la vie personnelle du Fils de Dieu, et nous participons au Mariage de Marie avec le Verbe Incarné ; c’est le "mariage" par excellence.
Elle nous enseigne et nous assimile à ses sentiments d’Épouse, nous introduit dans la mutuelle présence qu’Elle vit dans le Christ, dans la circulation de la vie Divine dans les Deux Coeurs ; la théologie de l’Alliance des Deux Coeurs, comme nous le montre La Vraie Vie en Dieu, nous amène à mieux comprendre la Maternité de la Vierge Marie sur l’Église : "Femme, voici ton fils" (Jn 19,26 ), et la Primauté du Christ sur la même Église. : "le Christ est chef de l’Église" (Ep 5,23 ), elle nous montre comment le Christ et la Vierge Marie sont inséparables dans la Rédemption et la Co-rédemption humaine, et dans l’application des grâces de la Rédemption du monde d’aujourd’hui, c’est à dire la Médiation actuelle de la grâce à travers de l’humanité du Christ et de Marie.
Il est nécessaire d’arriver jusqu’aux dernières conséquences dans la théologie de l’Alliance inséparable des Deux Coeurs.

Nous trouvons ici la théologie de Saint Louis-Marie Grignon de Montfort, qui se résume à la Consécration à Jésus par Marie. Depuis le début de cette révélation, la Sainte Vierge le dit : "Je suis toujours près de toi. Sois avec Nous, viens à Nous pour être consolée. [...] Mon Fils Jésus est Moi sommes toujours à tes côtés" (Message de La Vraie en Dieu du 8 janvier 1987). Cette union inséparable du Coeur du Christ et de Marie sont un fil permanent dans toute la révélation de La Vraie Vie en Dieu.

D’autre part, Dieu montre que cette expérience n’est pas seulement pour certaines âmes élues mais qu’elle doit être le but normal de toute vie chrétienne, c’est à dire qu’elle doit être l’objectif de sainteté de toute personne. Et Il montre que ces épousailles sont "ecclésiales", c’est à dire qu’elles sont vécues au niveau de l’Église, des Églises, des Nations, des Peuples, de l’humanité entière.

L’ÉDUCATION À L’INTIMITÉ

Pratiquement, ce que Dieu a réalisé d’abord en Vassula avec la "purification", dont nous parlerons plus tard, est l’éducation de l’intimité avec le Christ, c’est à dire qu’Il lui a enseigné à "être toujours avec Lui", à "ne pas se distraire", à ne pas s’évader :
"Je sens que tu t’évades... tu n’es pas avec Moi comme Je le veux" (Message de La Vraie en Dieu du 11 décembre 1986) ;

Il lui a appris à prier avec sincérité ; une fois qu’elle Lui fit une prière de façon superficielle, sans conviction, Jésus lui dit :
" Je sens tout …Je dois recevoir l’amour du plus profond de ton âme... Les rabâchages sont des résonances de tombeaux" (Message de La Vraie en Dieu du 30 septembre 1986).

Jésus n’accepte pas, ne tolère pas les rabâchages. Vassula doit entrer en contact avec Lui dans la profondeur de son coeur, dans la sincérité de son âme."Je sens tout", Il sent tout ce qu’elle sent, tout ses sentiments, ils sont unis dans la sincérité et la vérité de son coeur.
"Rends-Moi heureux en ne t’écartant jamais de Moi".(Message de La Vraie en Dieu du 8 janvier 1987)

"Essaie d’entendre Ma voix. Je t’apprendrai à entendre Ma voix".
"Je suis présent, et tu Me sens".(Message de La Vraie en Dieu du 10 décembre 1986) ;

"Ecoute Ma voix, essaye de me reconnaître".(Message de La Vraie en Dieu du 16 décembre 1986)

" Ce qui compte c’est le coeur, reste avec Moi comme Je le veux... ne t’évades pas" ;

en effet, je me déconcentrais, je me laissais distraire, disait-elle. Elle lui dit : " Seigneur, je veux être avec Toi, plus près de Toi".

Jésus lui répond : " Es-tu vraiment sincère ? Me cherches-tu réellement ? (Message de L a Vraie Vie en Dieu du 11 décembre 1986)...
reste près de Moi, ne me laisse pas, fais Mon délice en M’écoutant... sens-Moi".

Petit à petit Il lui enseignera que Jésus est toujours avec elle et qu’elle devra apprendre à ne plus parler au singulier mais bien au pluriel : "Nous", Jésus et elle, constamment unis, formant non seulement une "union" mais une "unité".

Très fréquemment apparaît la phrase "Je t’enseignerai" : le Christ, comme Pédagogue et Maître, enseigne à Vassula beaucoup de choses : l’intimité avec Lui, la "Présence"
("N’oublie pas Ma présence"...(Message de La Vraie Vie en Dieu du 28 janvier 1987), ne pas se distraire ;

"être avec Lui" du fond du cœur et non de façon superficielle ; maintenir le coeur en alerte, éveillé, ne pas s’endormir spirituellement, c’est à dire vivre en prière perpétuelle, prier sans cesser, sans interruption ; non pas en étant à genoux vingt-quatre heures par jour, mais bien en ayant une soif de Dieu qui imprègne toute la vie, toute la journée, ressentant la nécessité de Dieu, soif de Lui, à tout instant, le voyant partout, le percevant en tout et en tous.

Voilà ce que signifie "prier sans cesse", sans interruption, avec le coeur et non seulement avec les lèvres, ce qui est impossible à faire durant vingt-quatre heures ; voici comment le Seigneur lui a appris à accomplir le Premier Commandement.
" Tu commences seulement à apprendre", lui dit souvent Jésus lorsqu’elle se trompe ou commet une erreur :
"Ce n’est rien, tu commences seulement à apprendre"(Message de La Vraie Vie en Dieu du 20 novembre 1986).

Jésus veut que nous apprenions ce nouveau genre de vie qu’est l’ "intimité" permanente, de coeur. Quand elle s’ "évade", se distrait ou se déconcentre, immédiatement le Seigneur attire son attention pour que cette union de coeur ne devienne pas superficielle, des lèvres vers l’extérieur seulement, mais qu’elle se maintienne en union profonde et avec le coeur.

"Reste telle que tu es" (Message de La Vraie Vie en Dieu du 14 décembre 1986) c’est à dire -commente Vassula- "une personne assez crédule, et qui croit n’importe quoi, une personne naïve".

"Les enfants sont Ma faiblesse ; Je les aime parce qu’ils Me laissent les former"lui dit-Il (Message de La Vraie en Dieu du 24 Janvier 1987) .

Le Seigneur veut nous former, nous éduquer, nous enseigner, veut que nous apprenions, que nous acquérions la Sagesse Divine, que nous apprenions à L’aimer, que nous apprenions à écouter sa voix (Message de La Vraie en Dieu du 22 octobre 1986), que nous progressions, que nous nous formions, que nous apprenions à discerner les tromperies du démon (Message de La Vraie en Dieu du 23 octobre 1986).

 
Autres articles de la même Rubrique :
1. Union spirituelle (p. Umaña Montoya)