Samedi, 21 octobre 2017
Contact |  Plan du site |  Recherche
Accueil » F.A.Q. » Les messages ont été modifiés après les avoir reçus
Raisons des omissions et pages blanches dans les manuscrits de La Vraie Vie en Dieu. Questions et réponses par Vassula

De la part de ceux qui s’intéressent à la Vraie Vie en Dieu et qui en possèdent le manuscrit original en anglais[1], des questions me sont parfois posées, auxquelles je vais essayer de répondre de mon mieux :

Pourquoi certains passages des manuscrits ont-ils été supprimés ?
Pourquoi, dans les manuscrits, certains mots ont-ils été modifiés ?
Pourquoi certains passages des manuscrits ont-ils été supprimés

Le 5 mars 1987, environ 16 mois après le début des messages, Dieu m’a dit ceci :
« Résume[2] tout ce que Je te donne, en le corrigeant comme Je t’en instruirai, et en complétant[3] Mes Messages. Veux-tu faire cela pour Moi, Vassula ? Vassula, Je t’envoie quelqu’un[4] qui t’éclairera. Lorsque tout sera assemblé et mis en oeuvre, Moi Dieu, Je le scellerai de Ma Propre Main. »[5] [cahier 8, pp.48-49 (édition manuscrite Trinitas, volume I, p.50)]

En considération de ce message, on pourrait se demander : « comment est-il possible que Dieu puisse regretter certaines choses qu’Il a dites et puisse même en venir à les modifier ? » Et pourtant, Dieu le peut fort bien, à cause de la méchanceté et de la malveillance de l’homme sur la terre. Ne lit-on pas dans les Ecritures : « Yahvé vit que la méchanceté de l’homme était grande sur la terre et que son coeur ne formait que de mauvais desseins à longueur de journée. Yahvé se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre et il s’affligea dans son coeur. Et Yahvé dit : “Je vais effacer de la surface du sol les hommes que j’ai créés - et avec les hommes, les bestiaux, les bestioles et les oiseaux du ciel -, car je me repens de les avoir faits.” » (Gn 6, 5-7).

Dans le message du 18 avril 1988[6], la juxtaposition des phrases[7] dans le manuscrit pouvait, en anglais, prêter à malentendu, aussi, pour raison de clarté, Dieu m’a fait signe de réordonner les phrases du début comme suit : [cahier 23, pp.51-52 (édition manuscrite Trinitas, volume II, pp. 112-113]

« Pierre ! O Pierre ! Reconnais la Fin des Temps. Comment se fait-il que la plupart d’entre vous ne puissiez discerner les Temps ? Vous avez été recouverts par les ailes de Satan. Satan vous a éloignés de la Vérité ! O Pierre ! Viens. Prends Ma Main, prends Ma Main et Je te guiderai. Entends Mon cri, assemble tes Frères d’Orient, appelle-les à Me rencontrer sous Mon toit. Assemble tes Frères d’Orient dans Ma Fondation, fais-les venir à Moi. Combien Je désire cette Unité ! »

Lorsque le Christ me dicte les messages, je suis seule à savoir, par Ses intonations, s’Il S’adresse à nous tous, ou à une personne en particulier[8], ou encore lorsqu’Il passe d’une personne à une autre ou s’adresse à nouveau à nous tous. Quant à ce passage que j’ai dû modifier afin de ne pas être mal comprise, voici comment il se présentait initialement :

"Pierre ! O Pierre ! Reconnais la Fin des Temps. Comment se fait-il que la plupart d’entre vous ne puissiez discerner les Temps ? Vous avez été recouverts par les ailes de Satan. O Pierre ! Viens. Prends Ma Main. Satan vous a éloignés de la Vérité ! Prends Ma Main et Je te guiderai. Entends Mon cri. Assemble tes Frères d’Orient dans Ma Fondation, fais-les venir à Moi. Combien Je désire cette Unité !" etc...

Si, dans le texte anglais, j’avais laissé ce message tel quel, alors qu’Il s’adresse alternativement au Pape puis à nous tous, il aurait pu être mal interprété, comme si Jésus blâmait le Pape, ce qui, bien sûr, n’a jamais été le cas. En fait, normalement, personne ne devrait donner une mauvaise interprétation à ce message puisque, depuis le début de cette révélation, Jésus nous demande d’honorer le Pape. D’autre part, même en anglais, le lecteur peut facilement discerner que, dans ce passage, Jésus ne s’adresse pas au Pape mais bien à nous tous lorsqu’Il dit « ... la plupart d’entre-vous[9]... ». Ci-dessous, j’ai mis en caractères gras les passages qui s’adressent au Pape, le reste, en caractères normaux, s’adressant à nous tous. En fait, voici comment s’était déroulé la dictée de ce message :

Le regard tourné vers le pape, Jésus S’est écrié :

« PIERRE ! O PIERRE ! RECONNAIS LA FIN DES TEMPS. »

Puis Jésus S’est alors tourné vers le monde et a dit :

« Comment se fait-il que la plupart d’entre vous ne puissiez discerner les Temps ? »

Puis, S’adressant encore au monde, la Voix de Jésus est tombée, devenant grave ; Il dit à voix basse :

« Vous avez été recouverts par les ailes de Satan. »

Il y eut alors un moment de silence, puis, S’adressant à nouveau à Pierre, Jésus S’écria :

« O PIERRE ! VIENS. PRENDS MA MAIN. »

Jésus redevint silencieux durant un moment, puis, S’adressant au monde - c’est-à-dire à nous -, Il dit :

« Satan vous a éloignés de la Vérité ! »

Puis, Se tournant à nouveau vers Pierre, Il dit :

« PRENDS MA MAIN ET JE TE GUIDERAI. ENTENDS MON CRI. ASSEMBLE TES FRÈRES D’ORIENT DANS MA FONDATION. »... etc.

Lorsque Jésus s’est adressé à Pierre en disant « Pierre ! O Pierre ! Reconnais la Fin des Temps », nous comprenons qu’Il S’adresse au Pape, tandis que dans le passage qui suit, nous comprenons qu’Il S’est tourné pour S’adresser à nous tous, puisqu’Il dit : « Comment se fait-il que LA PLUPART D’ENTRE VOUS NE PUISSIEZ discerner les Temps ? »

La plupart des passages doivent être pris comme des métaphores, et non littéralement ; mais Dieu savait que dans notre faiblesse et dans notre dureté de coeur, nous sommes enclins à mal interpréter Sa Parole, et alors, Il l’a regrettée. Lorsque Jésus a dit : « Détruisez ce Temple et Je le relèverai en trois jours », les pharisiens l’ont pris au sens littéral, ce qui, bien sûr, était une méprise. De même, lorsque Dieu parle en métaphores dans la Vraie Vie en Dieu, il faut rechercher le sens le plus profond du message. C’est pourquoi j’ai reçu de Dieu l’instruction de retirer certains passages, parce qu’Il « vit que la méchanceté de l’homme était grande sur la terre et que son coeur ne formait que de mauvais desseins à longueur de journée. » (Gn 6, 5)

Pourquoi certains passages ont été retirés du manuscrit

Quelques passages du manuscrit ont été retirés et n’ont pas été publiés, ceci pour différentes raisons :

a. certains ont été supprimés sur l’instruction du Seigneur Lui-même ;

b. la plupart concernaient des tâches que j’avais à accomplir ;

c. certains étaient des messages privés pour différentes personnes.

Presque tous les passages que j’ai supprimés avaient trait à des tâches que je devais encore accomplir, et dont la plupart ont maintenant été accomplies. Plusieurs des passages supprimés étaient des instructions d’aller remettre les messages MOI-MEME, DE MAIN À MAIN au Pape. Quelques-uns de ces passages concernaient Garabandal et ses voyantes, et cela aussi a été accompli. Un passage particulier qui avait été supprimé faisait référence aux Orthodoxes Grecs et aux Anglicans priant le Chemin de Croix avec le Pape. Cela s’est maintenant partiellement accompli, comme nous allons le voir plus loin.
Mais, tout d’abord, je voudrais aborder les passages retirés qui concernaient Garabandal.

Garabandal

Notre Sainte Mère me demandait d’aller à Garabandal et de bénir les sites où Elle est apparue, et d’y prier. Encore une fois, ceci a déjà été accompli d’une façon très simple. Jésus m’avait demandé alors de rencontrer les « enfants » de Garabandal. Il m’avait demandé de les bénir. Cependant, je ne suis pas allée à leur recherche ni ne me suis inquiétée du fait que je ne savais pas où les trouver, parce que Dieu m’avait déjà enseigné comment Il oeuvre. Il demande des choses parfaitement impossibles à réaliser par quiconque. Il attend de vous que vous ayez confiance en Lui et que vous vous appuyiez entièrement sur Lui. Alors, Il ouvre Lui Même le chemin pour vous permettre d’accomplir en paix ce qu’Il a demandé, et tant que votre esprit est uni à Son Esprit, chaque détail de ce qu’Il demande se trouve accompli.

Et c’est ainsi que j’ai rencontré Conchita, la principale voyante de Garabandal, et que j’ai pu converser par téléphone avec les autres voyantes. Alors que je me trouvais aux Etats-Unis, quelqu’un a arrangé cela pour moi, car Conchita lui a dit qu’elle souhaitait me rencontrer. Cela également s’est accompli sans initiative de ma part : j’ai été invitée à y aller.

Deuxièmement, il faut que j’explique pourquoi de nombreux passage concernant le Pape ont été retirés.

Le Pape Jean Paul II

La façon dont nous avons été invités à entrer au Vatican pour rencontrer le Pape, le 6 novembre 1993, est très importante car elle me rappelle les prophéties que j’avais supprimées dans mes cahiers. Dieu ne voulait pas que je m’y rende de façon pompeuse, avec des invitations spéciales des hautes autorités. C’est pourquoi, plusieurs fois, dans les passages supprimés, Dieu m’appelle « messagère aux pieds nus » et me dit que je dois me rendre auprès de Pierre « pieds nus », ce qui bien sûr, si nous connaissons la terminologie biblique, signifie « simple et pauvre ». Dans ces passages que j’ai supprimés, lorsque Dieu me dit que je dois m’incliner et « laver les pieds de Pierre », cela bien sûr est symbolique. Bien que je n’aie pas immédiatement compris ce que Dieu entendait, un peu comme lorsqu’il fut demandé à Saint François de rebâtir l’Eglise et qu’il comprit cela littéralement et alla restaurer une église en ruine, moi aussi, au début, j’avais des difficultés à saisir le sens profond.

J’ai compris plus tard que puisque je suis orthodoxe et représente d’une certaine manière l’Orthodoxie, Dieu voulait nous dire de cette manière que l’Eglise Orthodoxe notre patriarche de Constantinople devait rendre à Pierre un geste d’humilité, ce geste de lui laver les pieds, en retour de ce que le Pape Paul VI fit au Patriarche Athenagoras. Le Pape Paul VI s’était humblement incliné et avait baisé les pieds d’Athenagoras. Ils furent deux géants de l’Unité.

Lorsque Dieu disait : « Remets Mon Message entre les mains de Mon serviteur bien-aimé Jean Paul II », Il Se référait au Message de la Vraie Vie en Dieu, et j’ai pu accomplir cette demande lors de ma visite du 6 novembre 1993 au Vatican, où j’ai personnellement remis au Pape Jean Paul II mes livres en quatre langues différentes, dont l’édition en polonais.

Et voici maintenant les passages concernant le Pape, qui avaient été supprimés mais qui, maintenant se sont pleinement accomplis :

1. Le passage cité ici termine le message du 13 octobre 1987 (manuscrit cahier 17[10], pages 2, 4 et 5) :

« ...Tu entreras dans Mon Domaine pieds nus, Vassula. Maintenant, tu M’as fait un voeu. Tout voeu doit être observé. Ma petite, veux-tu faire cela pour Moi ? A partir de maintenant, reste pieds nus pour Moi, sois Ma messagère aux pieds nus... »

2. Les messages des 16 et 18 octobre 1987 (pages 9 à 12 du même manuscrit) traitent du même sujet. Puis également, dans le manuscrit 18, page 34[11], en date du 15 novembre 1987 :

« ...Place Mon Message dans les mains de Mon serviteur bien-aimé Jean Paul II. Aie Ma Paix... » Juste avant ce passage, à la page 33 du manuscrit, j’ai supprimé un message privé destiné à mon amie Béatrice.

3. Plus tard, le 16 novembre 1987 (manuscrit 18, pages 37-38[12]), Jésus s’adresse au Pape Jean-Paul II :

"...et dans ta Maison tu recevras une messagère aux pieds nus alors que les puissants t’attendront. Tu les dépouilleras[13] de leurs armes, tu les désarmeras alors qu’ils t’implorent. Ma messagère parlera également pour toi. Ton voyage sera celui du courage, le grand défi. Vassula, Ma messagère, tu remettras Mon Message dans les mains de Mon bien-aimé Jean-Paul ; il te reconnaîtra[14]. Lorsque tu entreras dans Ma Maison, entrons ensemble dans Ma Maison. »

Alors, j’ai demandé : « Jésus, arrangeras-Tu tout cela ? »

et Jésus a répondu : « Oui, Vassula ».

4. Dans le message du 18 novembre 1987 (manuscrit 18, pages 40-41[15]) :

« ...Tu dois être Ma messagère aux pieds nus, observant fidèlement ton voeu et te rappelant Mes instructions. Tu dois entrer dans Mon domaine humblement, leur rappelant que Je suis un Dieu humble qui S’inclinera devant les pieds de Mon serviteur pour les laver. Ce sera Mon exemple, Moi le Seigneur Je M’inclinerai. Oui, Ma petite, ils devront s’incliner pour s’unir. Je viendrai humblement[16], pieds nus . Je ne viens pas chargé d’armes[17]... ».

5. A nouveau, le 28 décembre 1987 (manuscrit 19, pages 63-64[18]) :

« ...Tu es Ma messagère portant Ma Parole qui doit être remise à Mon serviteur Jean-Paul. C’est Moi qui te montrerai comment tu apparaîtras dans Mon Domaine. Jean-Paul ne te les refusera pas... »

Le Pape m’a paru très content de recevoir dans ses mains les livres avec les messages de la Vraie Vie en Dieu que je lui ai personnellement remis ; il ne les a pas refusés.

6. A nouveau, le 31 décembre 1987 (manuscrit 20, page 5[19]) :

« ...prends Mon Message pour Mon serviteur Jean-Paul. J’accomplirai les prophéties de Mon serviteur Johannes[20], prophéties qui viendront à la lumière[21]. Moi le Seigneur, J’ai prédit cet événement à Ma messagère à qui J’ai confié Ma Parole. Tu parleras de Ma Bouche et les puissants[22] auront peur car Je parlerai d’eux, les désarmant. Ma messagère parlera également des tribulations que subira Mon Eglise. Cette révélation est Ma Voix. Reconnais les Signes des Temps... »

Du fait que cela est répétitif, j’arrête là les citations mais je tiens cependant à mentionner où ce thème se répète :

1. 6 janvier 88 (manuscrit 20, pages 27 à 29[23]) ;

2. 18 janvier 1988 (manuscrit 20, pages 56, 57, 58 et 61[24]) ;

3. 3 mars 1988 (manuscrit 22, page 12[25]) ;

4. 10 juin 1988 (manuscrit 25, page 48[26]).

Pour terminer, je tiens à mentionner encore le passage qui avait été supprimé et qui concernait un événement qui s’est partiellement accompli à Pâques 1994 : Jésus demandait aux Orthodoxes Grecs et aux Anglicans de prier le Chemin de Croix avec Jean-Paul II. Comme d’habitude, Jésus parlait en métaphores et c’est pourquoi, à nouveau, Dieu m’a conseillé de ne pas publier ce passage parce que beaucoup l’auraient à nouveau mal interprété.

Unité et Chemin de la Croix

A plusieurs reprises, Dieu me dit que je suis le signe de la future unité. Il entend par là que l’unité entre Orthodoxes et Catholiques romains sera vécue comme je la vis moi-même avec les Catholiques romains. Lorsqu’Il me dit : « Unis-les », Il ne veut pas que je me rende chez le Pape et le Patriarche pour leur dire en face : « Va t’unir avec ton frère » Ce que Dieu veut de Moi c’est prier, prier, prier, pour l’unité de l’Eglise. Tous les sacrifices que je pourrai Lui offrir iront dans la même balance d’unité. Toutes les pénitences et les jeûnes que je ferai serviront également à cela. Tous les sacrifices, les fatigues, serviront également à la cause de l’unité. Ceci, jusqu’à ce que, cumulé par les prières et les sacrifices d’autres instruments, le poids sur la « balance » soit assez lourd pour satisfaire Dieu. Alors seulement, l’unité viendra. Ainsi, le passage suivant du 6 décembre 1987[27] :

« Ecris, Vassula : Moi le Seigneur, Je désire que vous honoriez les stations de Mon Chemin de Croix. Introduis la lumière[28], comme Je te l’ai enseigné. Vassula, peux-tu demander à Mon serviteur Jean-Paul de faire les stations de Mon Chemin de Croix de la manière que Je t’ai enseignée. Te souviens-tu ?[29] Je désire vous y voir tous les trois[30], avec Mon bien-aimé Jean-Paul. D’abord, vous devez honorer Ma Mère en Lui offrant un cierge. Ensuite, J’aimerais vous voir fléchir les genoux à chacune de Mes stations et M’honorer en tenant un cierge allumé. »

Alors, j’ai demandé : « Seigneur, tous les trois ? de qui parles-Tu, Seigneur ? »

« Je désire y voir également Mes serviteurs bien-aimés James et David."

Aujourd’hui, je comprends bien mieux ce message. Le Chemin de Croix représente en fait la préparation de Pâques. Lorsque le Seigneur me demande à moi directement et aux deux autres personnes de nous unir au Pape pour prier le Chemin de Croix, Il parle manifestement en métaphores. En fait, dans ce message, c’est aux trois principales Eglises que le Christ s’adresse pour leur demander de se réunir. Il est manifeste que Jésus s’adresse, bien qu’en termes voilés, à l’Eglise Catholique romaine, à l’Eglise Orthodoxe et à l’Eglise Anglicane, pour qu’elles célèbrent Pâques toutes les trois ensemble à la même date. Cela est maintenant partiellement accompli. A Pâques 1994, lorsque le Pape Jean Paul II s’est rendu, comme chaque année, au Colisée, à Rome, pour prier le Chemin de Croix, il avait invité le Patriarche oecuménique, Sa Sainteté Bartholomée 1er à le faire avec lui et lui avait également demandé de préparer le texte de la méditation. Bien que ne pouvant pas venir lui-même, le Patriarche Bartholomée a préparé les méditations du Chemin de Croix comme le lui avait demandé le Pape, et il a délégué un représentant du Patriarcat de Constantinople, Mgr l’Archevêque Polycarpos, que nous avons tous pu voir alors qu’il parcourait le Chemin de Croix juste derrière Jean Paul II, tandis que ce dernier proclamait les méditations préparées par le Patriarche de Constantinople.

Il est à noter qu’était également présent un Evêque Anglican, ce qui fait que les trois Eglises étaient bel et bien représentées comme le désirait Jésus. Au terme de la procession, Jean paul II a beaucoup parlé de l’unité et a mentionné plusieurs fois le Patriarche de Constantinople. Durant le Carême, Jean-Paul II a parlé plusieurs fois de l’unification de la date de Pâques.

Comme pour les quelques autres messages qui sont supprimés, ils ont été supprimés parce que Dieu m’a demandé de le faire. Ce sont pour la plupart des messages privés qui ne concernent pas le lecteur.

Pourquoi, dans les manuscrits, certains mots ont été modifiés

Au tout début, le 12 octobre 1986, j’ai reçu du Père Eternel ce message :

« La paix soit avec toi.
Toute parole que tu sens n’être pas juste et te trouble, sens-toi libre de la corriger.
Moi Dieu, Je te donne cette sensibilité.
Vassula, es-tu heureuse ? »

J’ai répondu : « Plus qu’heureuse, je suis confondue. »

(je ne peux décrire ce que je ressens lorsque je sens sur moi l’Amour de Dieu.)

Voici encore deux passages où j’ai changé un mot :

a. Si dans le texte anglais le mot « worship » a été remplacé par « venerate », c’est parce que Dieu m’a permis de le faire, comme on peut le voir dans le message ci-dessus. En fait le verbe worship signifie honorer[31], vénérer. Si, malgré cela, je l’ai tout de même remplacé, c’était pour éliminer tout malentendu de la part des critiques.

b. Le mot « Hadès » a été également remplacé par « Purgatoire », afin que les gens comprennent mieux ; cela également avec la permission de Dieu[32]. Mon âme est souvent exposée au Purgatoire où, avec l’amour que j’ai pour Dieu et avec mes prières quotidiennes pour les âmes, Jésus amène à Lui les âmes du Purgatoire. Cela fait l’objet d’un passage du message du 18 février 1987, passage supprimés dans le cahier 8, pages 1-2.

J’ai accompli ce que Dieu m’a demandé de faire.

Vassula
(Avril 1994)
Autres articles de la même Rubrique :